Un carême de pélerinage, par le Père Bresson



Un carême de pélerinage, par le Père Bresson
Un carême de pélerinage
 
Le modèle d'un "exercice" romain
            A Rome, depuis les premiers temps de la libération du culte chrétien et jusqu'environ au septième siècle, le carême s'est organisé comme un grand pélerinage quotidien à travers la ville des martyrs. Quarante six fois, à partir du Mercredi des Cendres et jusqu'à Pâques et au delà, les chrétiens fervents se rassemblaient autour de leur pasteur, le pape, dans une église différente chaque jour pour une procession et la célébration de la messe : ce sont les "stations" de carême. Le pape participe toujours au moins à la première : le jour des Cendres dans la belle basilique Saint Sabine.
Pourquoi se rassembler et prier ensemble ?
            Deux significations peuvent être attachées à cet antique usage :
            1. "les chrétiens ne peuvent pas tenir en place" : ils sont en marche et leurs arrêts, leurs pauses, leurs stations, sont des rassemblements dans la prière pour communier à l'Euchraristie du Seigneur qui, lui-même, passe : de la mort à la vie. Ces "stations" peuvent rappeler encore l'autrefois, l'âge d'or du peuple d'Israël qui à chaque halte, à chaque du bivouac dans le désert, se nourrissait de la Manne envoyée par Dieu.
            2. Cette litrugie ambulante se justifie par le désir des chrétiens de se placer sous la protection de Dieu et des saints martyrs auquels sont dédiées les basiliques romaines qui les rassemblent quotidiennement durant le carême. Auprès des tombeaux des martyrs, ils viennent méditer comment ils doivent se préparer aux contradictions et persécutions que le Seigneur a annoncé et invité finalement à considérer comme "normales" dans le parcours de la foi. Près des martyrs ils viennent apprendre qu'ils sont convoqués par Jésus à la sainteté et ils viennent supplier solennellement et communautairement ces frères aînés, les saints de Dieu, de les entourer de leur prière et de leur protection. Cette marche processionnelle quotidienne peut apparaître aujourd'hui encore comme le grand "entrainement" ou le "jogging" chrétien et préparatoire au combat, aux jeux, à l'olympisme de la foi : 1 Cor 9:24-27 « Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s'imposent toute espèce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure; je frappe, non pas comme battant l'air.
 
Actualité d'une tradition
            Il ne s'agit pas de faire dans ces rappels de l'archéologisme liturgique ou du symbolisme hasardeux. D'une façon très actuelle, le Missel Romain encourage par exemple l'usage pour l'évêque de se rendre dans quelques unes des grandes églises et des sanctuaires de son diocèse pour y rassembler son peuple et y célébrer liturgie de la Parole ou Eucharistie durant le Carême. D'autre part, le rassemblement est un élément permanent de la vie de l'Eglise : aujourd'hui on pense en particulier à celui qui se profile à l'horizon du 13 mai 2012 : A vos marques, rassemblement diocésain dans le cadre de "l'année saint Marc"; ainsi qu'à Diaconia, servons la fraternité, rassemblement national le 13 mai 2013... autant d'étapes, de jalons ou de "stations" où le peuple de Dieu se rassemble, prie et repart pour sa marche dans l'Espérance.
 
Les stations de Carême au Puy
            C'est encore dans cette tradition des "stations" que l'on peut considérer comme une chance au Puy d'avoir, à côté, en complémentarité et en collaboration avec les paroisses, pas moins de quatre lieux-sanctuaires, offrant, en complément de la vie paroissiale qui s'intensifie pendant le carême, des "stations" possibles. Pour qui s'offrent ces "stations" : certainement pour les chrétiens fervents mais aussi pour ceux qui "marchent" hors de nos "parcours paroissiaux habituels". Ne sommes-nous pas en des temps où doit être proposée une Nouvelle Evangélisation à nos anciennes Eglises et anciennes terres de chrétienté...
 
Un calendrier
            Ainsi, dans l'ordre du calendrier du Carême et en complément de tout ce qu'offre déjà chaque paroisse de notre diocèse, tous peuvent faire "station" dans les sanctuaires du Puy :
            - Une station sportive, physique et dynamisante : chaque Jeudi à 18 heures 30 à la chapelle Saint Michel d'Aiguilhe autour de la communauté des étudiants.
            - Une station dont on repart renouvelé : chaque Samedi de 10 à 12 et de 16  à 18 heures à l'église Saint-Régis-Le-Collège pour recevoir le Sacrement de la Réconciliation.
            - Une station pour découvrir "le grand oublié" qu'on ne pourra plus oublier désormais : Saint Joseph. Chaque dimanche après-midi de Mars au Sanctuaire de saint Joseph de Bon-Espoir d'Espaly.
            - des stations où chacun peut avoir sa part nécessaire de la beauté : à l'écoute des artistes, c'est la musique qui nous "prêche le carême" : les dimanches 26 février, 18 mars, 25 mars et 1e avril au cours des auditions de carême, respectivement à la cathédrale, à Espaly, puis à nouveau à la cathédrale, et enfin : au Collège, toujours à 17 heures. Tous les détails (interprêtes, programme) se trouvent sur les sites internets : cms, cathédrale.
            - Une station festive et solennelle : La fête patronale de la cathédrale, de la ville et du diocèse du Puy : en la solennité de l'Annonciation du Seigneur à la Vierge Marie qui tombe cette année le lundi 26 mars. 20 heures : procession, départ du pied du rocher Saint Michel. 20 heures 30 : Messe à la cathédrale.
            - Une station de joie, de chant, de musique et d'action de grâce au terme du Triduum Pascal vécu dans les différentes paroisses : Le dimanche de Pâques 8 avril, à 17 heures à la cathédrale pour les Vêpres Baptismales au cours desquelles l'assemblée se rend au chant des psaumes au baptistère pour remercier Dieu pour la grâce de la Foi donnée au Baptême.

Maryline Reymond
Lu 428 fois


Vie de la cathédrale | La liturgie à la Cathédrale | La cathédrale | Autour de la cathédrale | Vie culturelle | Espace Notre Dame | Notre-Dame-du-Puy | Saint-Jacques- de-Compostelle | Le baptistère Saint Jean


Patrimoine mondial de l'humanité



Abonnez-vous à la lettre du site