Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Centre de Musique Sacrée du Puy-en-Velay
Centre de Musique Sacrée du Puy-en-Velay Centre de Musique Sacrée du Puy-en-Velay

Dédicace de la cathédrale

Le 10 juillet, vigiles de la dédicace de la cathédrale à 20h. Passage au cloître et salle capitulaire puis cathédrale.

Le 11 juillet, à 10h30 sera célébrée la messe de la solennité de la Dédicace de la Cathédrale.
Douze cierges seront allumés aux douze piliers que les prêtres encenseront au moment de l'offertoire, rappelant les rites de la Dédicace.
L'occasion nous est donnée de nous rappeler le sens de cette fête et l'histoire de la Consécration de notre Cathédrale, consécration mystérieuse entre toutes, nouant l'alliance continue du sanctuaire avec les anges.

Programme musical

Entrée : Eglise du Seigneur (J.P. Lécot / Prose de N.-D. de Paris)

Kyrie : Messe de Saint Robert (J. Gembalski)

Gloire à Dieu : Messe du Partage (AELF / E. et P. Daniel)

Psaume 83 : Heureux les habitants de ta maison, Seigneur

Alléluia : grégorien

Offertoire Locus iste (A. Bruckner)

Saint, le Seigneur : de Saint Séverin (AELF / M. Chapuis)

Agneau de Dieu : Messe de Saint Robert (J. Gembalski)

Communion : Dieu s'est préparé une demeure (Tamié)

Antienne Mariale : Salve Regina

L'origine de la Consécration de Notre-Dame du Puy

Au Ve siècle, une femme veuve, souffrant de fièvre maligne vint, sur l'ordre de la Vierge, se coucher sur cette dalle et se releva guérie. Saint Georges, premier évêque du Velay, prévenu de ce miracle, serait alors venu de Saint-Paulien, son siège épiscopal, pour voir cette pierre. Quoiqu'on fut au mois de juillet, (d'où la date de la Dédicace, le 11 juillet) il la trouva recouverte d'une épaisse couche de neige, sur laquelle un cerf aurait, en courant, tracé le plan d'un sanctuaire. Ne pouvant édifier l'église immédiatement, le prélat fit entourer ce dessin d'une haie d'épines sèches, qui, le lendemain, fut trouvée toute fleurie. 
Le temps passa, puis une autre guérison miraculeuse eut lieu dans des conditions identiques, un paralytique étendu sur la table miraculeuse se releva guéri, la Vierge renouvelait son souhait. 
L'évêque de l'époque, Vosy, s'en fut alors à Rome pour obtenir du pape l'autorisation de construire une basilique sur ce rocher indiqué par la Vierge, à l'emplacement d'un sanctuaire païen, et de transférer son siège épiscopal sur le mont sacré. Scutaire, sénateur et architecte romain, aurait été chargé par le Saint Père de la construction. 
L'église achevée, l'évêque et son adjoint se dirigèrent de nouveau vers Rome afin d'en obtenir la consécration. En chemin, deux vieillards leur conseillèrent de retourner d'où ils venaient, les chargèrent de reliques et disparurent sur ces mots : « nous vous précédons et vaquerons à tout. » Quand Vosy et Scutaire arrivèrent à Anis, ils trouvèrent leur église baignée d'une lumière irréelle et les cloches animées par des êtres invisibles. 
La dédicace de la première église du Puy fut l'œuvre des anges, dit-on ; pour cette raison, elle fut appelée chambre angélique. 
Telle serait, selon la légende, l'origine de ce sanctuaire et la raison pour laquelle cette pierre est exposée sous le porche. 
Le Puy-en-Velay est, avec Chartres, le plus ancien sanctuaire marial de la Gaule chrétienne. On a retrouvé sous le pavé du chœur les fondations de cette première église qui mesurait 12 m x 24 m. De nos jours encore, des pèlerins s'allongent sur la pierre pour en recevoir les bienfaits.

Pourquoi cette fête de la Dédicace ?

La Dédicace est la consécration d'un lieu destiné au culte, ou d'une église. Mais, c'est aussi la fête annuelle qui fait mémoire de la consécration de cette église. 
Toutes les cathédrales, toutes les basiliques et toutes les églises sont consacrées au Dieu Tout-Puissant sous l'invocation de tel ou tel saint. 
Le Pape, ou l'évêque, consacre à Dieu les cathédrales, les basiliques ou les églises au cours d'un rituel très ancien et très élaboré, qui comporte principalement les onctions faites avec l'huile sainte apposée sur leurs 12 piliers, en l'honneur des 12 apôtres, puis sur l'autel, le lieu sacré de l' édifice par excellence, puisque lieu de la rencontre du ciel et de la terre. 
Lorsque l'église a été consacrée, les offices peuvent se dérouler normalement. 
La dédicace est l'événement majeur de son histoire, célébré chaque année solennellement. 
Voici un extrait de l'homélie de Benoit XVI pour la Dédicace d'une église et qui s'adapterait bien à notre Cathédrale, tant son Grand Escalier fait penser à l'échelle de Jacob.

Une échelle vers le ciel

"Le temple que nous dédions aujourd'hui au Seigneur est un lieu privilégié, où nous, chrétiens, pouvons rendre à Dieu le culte qui lui est dû et recevoir de Lui la lumière et la force pour notre chemin. 

C'est cette réalité que nous a rappelé la première lecture de cette Messe, qui nous a décrit la vision de Jacob, à qui était apparue une échelle dressée sur terre qui atteignait le ciel, le long de laquelle les anges de Dieu montaient et descendaient (cf. Gn 28, 11-18). 

Dans chaque église, en réalité, s'accomplit la vision de Jacob:  sur l'échelle de notre prière, nous nous élevons vers Dieu et Dieu descend ensuite vers nous avec ses dons. C'est pourquoi, chaque église est définie comme une maison de Dieu, comme jadis Jacob définit le lieu saint dans lequel Dieu lui parla:  "Ce n'est rien de moins qu'une maison de Dieu et la porte du ciel" (Gn 28, 17). »