Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay

Quand le touriste devient pélerin

Le visiteur qui, arrivant par la rue des Tables, se trouve aux pieds des grandes marches, est d'emblée saisi par la beauté de la cathédrale qui semble lui ouvrir ses bras comme le ferait une mère accueillant son enfant. Elle l'attend et vient vers lui, passant aussitôt du statut de monument qu'on visite à celui de personne qui se met à vivre. Le visiteur, sans même s'en apercevoir, passe, quant à lui su statut de touriste à celui de pèlerin. Il n'est plus là par hasard

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de saint Jacques de Compostelle, la cathédrale Notre Dame du Puy est fascinante à plus d’un titre :

  • Suspendue dans le vide, elle ressemble à un gigantesque vaisseau dont la prou l’élance vers les pèlerins pour les accueillir en son cœur, par un escalier qui suit le rocher, passe sous la nef et permet d’arriver devant le chœur.
  • De style roman, construite à la période gothique, elle accueille harmonieusement des éléments baroques, en particulier dans le chœur marial. Elle est riche de plusieurs influences : byzantines, italiennes, mozarabes, et pourtant son harmonie est apaisante et réconfortante.
  • L’un des plus hauts lieux marial d’Europe au moyen âge et conçue comme un immense reliquaire, elle est le sanctuaire de la Vierge Noire. La statue la plus connue, de facture très « éthiopienne », offerte, parait-il,  par Saint Louis, a été brûlée à la révolution française puis remplacée par la statue actuelle, du XVIIème siècle.

Le sanctuaire d’origine, remplacée par cette cathédrale romane, avait été érigée parce qu’une femme, veuve, puis un paralytique, s’étant couchés sur la pierre dite « des fièvres » et qui se trouve dans une petite chapelle qui jouxte le chœur marial, se sont relevés…guéris ! L’évêque du Puy, saint Vosy, secondé par l’architecte saint Scutaire ont alors érigé ce sanctuaire sur les ruines d’un ancien temple païen.