Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay

St-Jacques Apôtre de l'évangélisation de l'Espagne

Les chemins vers Santiago de Compostela attirent chaque année des milliers de pèlerins vers la Galice qui viennent se recueillir sur le tombeau de l'Apôtre Jacques; mais bien au-delà de ce flux de plus en plus important de marcheurs et pèlerins, se cache une source d'une richesse inouïe et bien souvent méconnue : l'histoire de Jacques le Majeur venu évangéliser l'Espagne, échouant apparemment dans sa tentative mais donnant naissance au plus grand pèlerinage de l'histoire de l'Eglise.

 

 

Les origines de la prédication de Jacques en Espagne

La mission de Jacques le Majeur en Espagne

Jacques, le fils de Zébédée et de Salomé, un pêcheur du lac de Galilée, a été appelé par Jésus, comme son jeune frère Jean, à devenir « pêcheur d'hommes".
C'est le même Jacques qui accompagne Jésus à la gloire du Mont Thabor, et aussi, comme le rapporte l'Abbé Ramon Anglès dans un article fort bien documenté sur le "Chemin de Compostelle", le même Jacques qui le premier quittera la Palestine pour atteindre les confins de la terre, finis terræ, pour porter la nouvelle de la résurrection de Jésus dans le monde et aussi celui qui sera le premier à partager le calice du Seigneur en étant martyrisé à Jérusalem.
C'est dans les oeuvres de Didyme d'Alexandrie que l'on peut lire pour la première fois que l'un des
apôtres avait prêché la foi en Espagne. Toujours d'après le remarquable travail de l'abbé Anglès, on sait que l'on retrouve la même information chez St Jérôme, dans ses Commentaires sur Isaïe, écrits en 412 et chez son contemporain Théodoret d'Antioche.

 

L'échec apparent de la prédication de Jacques

Notre-Dame du Pilier à Sarragosse

Un épisode intéressant de la tradition espagnole rapporte que, là, près des rives du fleuver Ebre, l'Apôtre Jacques aurait pleuré, profondément découragé par l'apparent manque de succès de sa prédication. Notre-Dame elle-même, amenée par les anges, serait venue pour l''encourager à persévérer dans celle-ci, avec la promesse de la voir porter ses fruits dans l'avenir...
Une trâce de cette intervention existe à Nuxia, ville de Galice, à l'extrémité Nord de la "costa de la Muerte", au Nord du cap Finisterre, lieu de pèlerinage à Notre-Dame de la Barque. Selon la tradition locale, la Vierge Marie y aurait débarque pour venir en aide à saint Jacques pendant sa mission d'évangélisation et des rochers aux formes particulières rappelle l'arrivée de la barque...
Une autre tradition ayant trait au Saint-Pilier de Sarragosse rapporte aussi l'intervention de Notre-Dame dans la prédication de Jacques en Espagne.

 

Le retour à Jérusalem, la mort de Jacques et son retour en Espagne

Continuant à suivre le fil de l'excellent article de l'abbé Anglès, nous voilà de retour à Jérusalem en l'an 41 ou 42 suivant les traditions.
Jacques est revenu avec au moins deux de ses convertis espagnols, Théodore et Athanase.
Puis St Jacques subit le martyre de la décapitation...
A leur retour en Espagne, ses disciples emmenèrent avec eux le corps de l'apôtre, et accostèrent à la partie Ouest de la Péninsule, à Iria Flavia, maintenant le village de Padrón en Galice.
Les disciples se rendirent plus à l'intérieur des terres dans la campagne, et ils enterrèrent les restes sacrés en un lieu connu sous le nom de Campus Stellæ, don d'une noble dame romaine.
Ils restèrent là comme gardiens des reliques, tandis que leurs compagnons se dispersaient pour apporter l'Evangile dans le continent.
Le lieu de l'ensevelissement primitif se trouve aujourd'hui exactement sous le maître-autel de la basilique apostolique de Compostelle.


L'ensemble de ses notes ont été réalisées à partir le l'article de l'abbé Ramon Anglès intitulé "Le Chemin de Compostelle".
Article à consulter : La Geste de Jacques sur WebCompostella