Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay

Entrer par le nombril et ressortir par les oreilles....

L'architecture de la cathédrale du Puy est en réalité d'une envergure étonnante. Si nous avons mis en titre cette expression " entrer par le nombril, ressortir par les oreilles", c'est qu'après le Moyen-âge, on a perdu le sens théologique de cette architecture et imaginé à tort que l'on entrait dans la cathédrale par le nombril et que l'on en ressortait par les oreilles..."C'est une expression pudique d'époque moderne qui témoigne en même temps de l'incompréhension du sens symbolique du dispositif médiéval qui amenait, sans transition au cœur même de l'espace ecclésial, de la Jérusalem céleste faite cathédrale sur terre", comme l'exprime si bien le livre " La cathédrale du Puy en Velay" paru à l'occasion du Jubilé aux éditions du patrimoine. 
  
Effectivement, le pèlerin, arrivé par en bas, remonte les escaliers de la cathédrale sous les piliers et entre par une sorte de trappe située devant l'autel. Ce dispositif a été remis à l'honneur en 2005 afin de redonner à la cathédrale tout le sens d'Ecclesia-Mater qui a été pensé et mis en architecture au Moyen-âge. La référence explicite qui assimile la cathédrale au sein maternel de la Vierge Marie est attestée par des sermons de l'époque. Bède le Vénérable et Raban Maur, à la suite de Saint Augustin, associent le Saint -Sépulcre à l'utérus de la Vierge, établissant ainsi un lien entre l'Incarnation et la Résurrection, entre la mise au monde virginale et la sortie du tombeau inviolé. Un sermon de Pierre Damien (1007-1072) sur l'Annonciation met en parallèle l'autel de la Vierge-l'Incarnation dans le sein de Marie, " de hoc altari utero Mariae"-, et l'autel de la Croix-la rédemption " ad aram crucis". 
  
La cathédrale du Puy inscrit dans la pierre et dans l'exploit architectural unique (la moitié de la cathédrale repose au-dessus du vide sur d'énormes piliers qui forment le porche céleste immense de la façade s'offrant aux regards du pèlerin) cette anthropologie de la liturgie mariale du Moyen-âge. 
  
  
Passant par l'escalier sous le porche, entrant directement dans la nef, devant le transept et le chœur de la cathédrale, débouchant au pied de l'autel et de la Croix moderne qui occupe une place central, le pèlerin accède au cœur du Mystère Chrétien. Le symbolisme du Moyen-âge rejoint la foi et permet d'en comprendre la cohérence. C'est ce qui rend l'entrée dans la cathédrale du Puy si unique. En été, les visites spirituelles qui sont proposées aux pèlerins permettent de transformer cette démarche en véritable démarche de foi. Comment ne pas penser à Nicodème demandant à Jésus: " Comment un homme peut-il naître de nouveau s'il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?" (Jean 3, 1-15) "Jésus répondit : en vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu" La croix placé au-dessus de l'autel évoque l'eau de la Vie jaillie de la Rédemption.