Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay

L’histoire des chemins de Saint Jacques

 

Qui est saint Jacques ?
 

Saint Jacques, l’un des douze apôtres, est le fils de Zébédée et de Salomé, et le frère de Jean. La tradition le nomme « Jacques le Majeur » pour le différencier de l’autre apôtre qui porte le même prénom, Jacques, fils d’Alphée, dit « le Mineur ». Selon la tradition, l’Espagne lui aurait été dévolue pour qu’il l’évangélisât. Mais sa prédication en ces terres aurait été un échec. L’apôtre revint en Palestine, où il fut décapité aux alentours des années 41-44.
 

Comment est née la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle ?
 

La tradition prend ici le relais des Écritures. Les disciples de saint Jacques auraient alors recueilli ses dépouilles mortelles pour les déposer dans une barque, qui aborda en Galice, à Padrón. Ce corps fut enterré dans un compostum, c’est-à-dire un « cimetière » (telle est l’une des étymologies du nom de « Compostelle »). Il resta ignoré jusqu’à ce qu’au début du IXe siècle, le 25 juillet 813, une étoile ne vînt indiquer à un ermite du nom de Pelayo l’emplacement de la sépulture, appelé dès lors campus stellae ou « champ de l’étoile » – ce qui aurait donné, selon d’autres étymologistes, le mot « Compostelle ». Le roi des Asturies Alphonse II le Chaste érigea une église à côté du tombeau. Et c’est ainsi que naquit Saint-Jacques-de-Compostelle.
 

Comment peut-on expliquer le succès que rencontrent actuellement les chemins de Saint-Jacques ?
 

Plusieurs événements récents sont à l’origine du renouveau des chemins de Saint-Jacques. Tout d’abord, le fait qu’ils aient été proclamés, en 1987, « Premier Itinéraire Culturel » du Conseil de l’Europe. Ensuite, en 1989, les Journées Mondiales de la Jeunesse, où le pape Jean-Paul II rassembla 500 000 jeunes à Saint-Jacques-de-Compostelle. Enfin, en 1993, le Camino Francés a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ; en France, plusieurs tronçons de chemins, édifices ou ensembles architecturaux (parmi lesquels, au Puy-en-Velay, l’ensemble cathédral et l’Hôtel-Dieu) bénéficient également de cette inscription.

 

Combien de pèlerins recense-t-on chaque année à Saint-Jacques-de-Compostelle ?
 

En 1987, 2900 pèlerins ont reçu la Compostela (certificat de pèlerinage délivré par la cathédrale) à leur arrivée à Saint-Jacques. En 2008, il y en eut 125 141, dont 2 818 avaient commencé leur pèlerinage au Puy-en-Velay.
 

Pourquoi Le Puy-en-Velay est-elle devenue un des grands points de départ ?

La voie du Puy-en-Velay, ou Via Podiensis, est en effet la plus fréquentée des quatre grandes voies françaises. Elle est aussi la plus ancienne, puisque l’évêque Godescalc serait le premier pèlerin français à avoir pérégriné jusqu’à Compostelle en 950-951. C’est d’ailleurs à son retour qu’il a fait édifier la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe.